Depuis l’épidémie du coronavirus (COVID-19), de nombreuses études ont été menées pour identifier le niveau de vulnérabilité et de risque auquel différentes populations pourraient être soumises, plus spécifiquement celles liées à la transmission du virus, à la gravité de la maladie et au rétablissement. Malgré les nombreuses questions restées sans réponses à ce jour, des études ont confirmé que les personnes âgées, les personnes à faible immunité et les personnes atteintes de comorbidités semblent être plus vulnérables que les autres.

En ce qui concerne la vulnérabilité des communautés LGBTIQ et le risque de contracter le coronavirus, aucune donnée évidente indiquant que les communautés LGBTIQ sont à haut risque n’a été prouvée jusqu’à présent. Cependant, on suppose que, étant des communautés vulnérables, les communautés LGBTQ sont plus à risque de contracter COVID-19, et pour plusieurs raisons différentes, notamment:

Immunité respiratoire: COVID-19 est un virus qui attaque le système respiratoire. Il est confirmé que les personnes ayant une immunité pulmonaire fragile sont plus à risque de développer des symptômes graves, ce qui signifie que les personnes qui fument ou qui ont d’autres problèmes respiratoires sont plus à risque. Les personnes LGBTIQ sont plus susceptibles de fumer que la population générale, ce qui les expose à des risques plus opportunistes.

Maladies préexistantes: Indépendamment des risques du coronavirus, les hommes homosexuels et les femmes transgenre sont plus à risque de contracter le VIH. Beaucoup d’entre eux vivent avec le VIH et beaucoup d’autres ne savent peut-être pas qu’ils sont porteurs du virus. À l’heure actuelle, les personnes vivantes avec le VIH (PVVIH) dont la suppression virale est atteinte courent un risque normal de développer des symptômes graves si elles contractent COVID-19; mais les personnes dont l’immunité est menacée pourraient être plus à risque, y compris celles qui ne savent pas qu’elles vivent avec le VIH. De plus, les LGBTIQ courent également un risque plus élevé de contracter une infection sexuellement  transmissible (IST), ce qui rend les personnes actuellement aux prises avec une IST plus susceptibles d’avoir une faible immunité et, par conséquent, d’être plus à risque de développer des symptômes graves si elles contractent le COVID-19.

Conditions de vie: Les conditions de vie de nombreux LGBTQ dans différentes parties du monde ne sont pas à leur meilleur. Alors que beaucoup d’entre eux ont du mal à répondre aux besoins quotidiens, le Coronavirus s’est avéré être un nouveau défi: la prévention. Pour se protéger et protéger les autres, les gens doivent se laver les mains régulièrement, porter un équipement de protection et rester à la maison. Cependant, rester à la maison n’est pas très facile pour les personnes qui ont besoin de stocker de la nourriture et des médicaments; cela devient plus difficile lorsque les individus sont à la maison sans possibilité de travailler ou d’avoir une source de revenu. Cela rend les personnes LGBTQ moins aptes à prendre des mesures préventives comme conseillé par les systèmes de santé.

Accès aux soins de santé: Il n’est pas surprenant que les personnes LGBTIQ aient toujours eu des difficultés à accéder aux soins de santé. L’identité de genre et l’orientation sexuelle ont été utilisées comme argument pour refuser des soins et des traitements aux communautés LGBTIQ et pour les discriminer dans de nombreux établissements de santé. Cela peut être alarmant sachant que les personnes des communautés LGBTIQ seraient confrontées à des obstacles similaires lors de l’accès aux soins de santé ou au traitement contre COVID-19.

Sans-abri et travail du sexe: Il est de notoriété publique que le monde n’a pas été juste avec les gens des communautés LGBTIQ, et beaucoup d’entre eux ont vécu l’inégalité et la discrimination de première main. Pour les personnes LGBTIQ qui sont loin de chez elles ou qui vivent dans la rue, ces temps sont très risqués; ajoutant à cela la vulnérabilité des personnes qui ne peuvent vivre que de relations sexuelles rémunérées, le Coronavirus n’est pas seulement à haut risque; l’isolement de la maison est un obstacle important pour joindre les deux bouts.

Quelles sont les meilleures mesures que nous pouvons prendre pour nous soutenir mutuellement pendant cette pandémie?

  • Suivez de votre mieux les instructions concernant la prévention de COVID-19, ce qui signifie se laver soigneusement les mains à l’eau et au savon (le savon ordinaire fonctionne aussi bien que tout autre produit); pratiquer l’éloignement social et éviter le transport ou les déplacements inutiles à l’extérieur de la maison.
  • Vérifiez vos amis/es, vos contacts et ceux/celles de votre communauté qui, selon vous, pourraient être vulnérables. Demandez-leur s’ils/elles ont besoin de quelque chose et si vous pouvez faire quoi que ce soit pour aider?
  • Faire un don! Que ce soit pour les efforts et les initiatives de santé dans votre pays ou même pour les gens autour de vous. Demandez à vos amis, découvrez qui a besoin de soutien pendant cette période et d’aide. Vous pouvez donner des produits d’épicerie, des produits d’entretien ménager ou même des kits de prévention du coronavirus, des savons et des désinfectants.
  • Contactez vos organisations locales ou régionales pour savoir comment elles sont affectées et quel type de soutien elles offrent ou ont besoin en ce moment.
  • Réduisez la stigmatisation et la discrimination. Si nous avons appris quelque chose de l’épidémie de VIH, c’est que la stigmatisation est aussi nocive que le virus. Ne stigmatisez pas et ne discriminez pas les personnes qui contractent le virus et les personnes qui ne sont pas en mesure de respecter des normes saines. N’oubliez pas que tout le monde n’a pas les mêmes capacités ou privilèges que vous.
  • Ne partagez pas de fausses informations. Nous sommes entourés de fausses nouvelles, en particulier celles publiées mettant en vedette des personnes qui prétendent avoir trouvé des traitements pour le coronavirus, des articles sur un nombre massif de personnes qui ont contracté le virus, ou sur les taux de mortalité et autres. Tout en restant informé, il est utile de vérifier vos ressources et de vérifier les informations que vous recevez avant de publier. Partager de fausses nouvelles réduit les chances de combattre le virus au niveau national et contribue à propager la panique.
  • Soyez gentil/lle. Presque chaque personne sur la planète se sent actuellement stressée, frustrée, effrayée et anxieuse. Certains d’entre eux sont même coincés avec des personnes toxiques chez eux. Soyez gentil avec les gens, utilisez du temps libre, vous pouvez peut-être être solidaire et non destructeur.
khalil

Author khalil

More posts by khalil